Polaroids

L'argentique comme le numérique sont des processus. De la capture à l'image, un lapse de temps opère une transformation de la lumière en une matière visible. Un fichier numérique s'altère, disparait, se corrompt et devient illisible. De même, la chimie du processus Polaroid s'altère, périme, donnant naissance à une nouvelle image, les substances résiduelles de la chimie nous donnant la possibilité de révéler ce qu'il en reste, comme un dernier sursaut de vie.

Les images issues de cette altération sont elles-mêmes une altération de la réalité, une alter-réalité, celle du passé et des infinies possibilités qu'il offrait. Le présent de ces images révèle l'une de ces possibilités passé, le temps prenant forme et matière ; Il n'est jamais trop tard pour agir.